fbpx

Liposculpture

L’art de sculpter la silhouette

La liposculpture

Je pense que tout le monde aujourd’hui, surtout vous qui vous apprêtez à parcourir cet ouvrage, croyez avoir déjà une très bonne idée de ce qu’est la liposuccion. Parce que les mots  liposuccion, liposculpture ou lipoplastie sont de plus en plus utilisés, je préciserai en quoi cette intervention peut répondre à cette chirurgie très actuelle puisqu’il s’en pratique un million par année dans le monde.

Pour définir succinctement ce qu’est la liposuccion, je dirais qu’elle est une façon extrêmement ingénieuse de modifier la silhouette, sans laisser de cicatrices visibles. Mais comment cela est-il possible ? Simplement en aspirant de la graisse sous-cutanée, à peu près n’importe où sur le corps, grâce à l’introduction dans l’hypoderme d’une ne canule branchée sur un aspirateur .

Pas surprenant que cette chirurgie soit devenue l’intervention esthétique la plus pratiquée au monde, et elle n’est pas près d’être déclassée. Pourquoi un tel engouement ? Pour deux raisons bien simples :

Cette chirurgie donne des résultats durables, puisque les cellules graisseuses enlevées ne reviennent pas.

Après la puberté, le nombre des cellules graisseuses est fixe, c’est la « théorie adipocytaire de Björntorp ». Cette théorie qui s’est révélée exacte, avec  le développement de la liposuccion, signifie qu’une fois aspirées, les cellules graisseuses ne se renouvelleront pas. Il s’agit en effet d’une amputation du tissu graisseux. Est-ce qu’un membre amputé peut repousser ?

La peau reprend sa place après l’intervention. Les patients disent qu’elle a «recollé».

La peau, même si elle était distendue depuis plusieurs années par ces bourrelets de graisse bien localisés, se rétracte en général très bien, et reprend sa place comme un élastique qu’on a étiré, puis relâché ensuite, d’autant plus que le mouvement de la canule pendant la liposuccion fait subir à la peau, un certain décollement », qui lui redonne pour ainsi dire sa liberté. ne fois libérée, la peau qui est une surface élastique, pourra se rétracter, se redraper, et cela même chez des gens âgés ou avec une peau asque, en partie grâce à une technique particulière de liposuccion appelée « liposuccion superficielle » mise au point par le docteur Marco Gasparotti de Rome, qui a eu l’amabilité de me recevoir à sa clinique, où j’ai pu observer son travail.

Bien sûr , certaines peaux de très mauvaise qualité, ou prématurément vieillies ne remonteront pas complètement, mais on peut en général le prévoir d’avance et en avertir le patient. Nous reviendrons sur ces sujets, en détail, dans les chapitres ultérieurs. Disons d’entrée de jeu que la liposuccion n’a pas pour but de faire perdre du poids. La liposuccion s’adresse à de la lipodystrophie, c.-à-d. à des bosses de graisse » localisées comme une culotte de cheval ou des poignées d’amour, sur des corps qui souffrent parfois d’embonpoint, mais pas nécessairement.

En fait, la liposuccion permet de mincir » bien plus que de maigrir », surtout qu’elle s’adresse très souvent à des sites corporels qui résistent à l’amaigrissement malgré les diètes et l’exercice soutenus pour garder des proportions acceptables.

Source: LA LIPOSUCCION | Tout ce qu’il faut savoir avant, pendant et après – Dr André Dupuy

[Total : 2    Moyenne : 5/5]

Des questions?