La liposuccion des seins chez la femme

Il n’y a pas si longtemps, toute femme qui désirait une diminution mammaire devait subir une intervention chirurgicale peu commode et pouvait s’attendre à des cicatrices, souvent disgracieuses, à des seins parfois asymétriques, à des aréoles à l’apparence non naturelle, car trop ronds, à une diminution partielle ou totale de la sensibilité du mamelon, sans compter de possibles complications, dont la perte du mamelon par nécrose de la peau, infection, hématome et autres complications. Car il faut savoir que ce ne sont pas tous les seins féminins qui se prêtent à la liposuccion, mais pour ceux-là, c’est une chance!

  • Peu ou pas de cicatrices;
  • Pas de changement de l’aréole et du mamelon;
  • Peu de douleurs postopératoires;
  • Retour aux activités normales à l’intérieur d’une semaine.

Passons en revue quelques-uns des inconvénients occasionnés par des seins trop volumineux… entendons-nous bien ici : il s’agit de trop gros seins.

  • des problèmes psychologiques, de la douleur et de l’encombrement;
  • une limitation des activités physiques;
  • de l’intertrigo, c’est-à-dire des lésions cutanées et de l’infection, à cause de l’humidité sous les seins;
  • des difficultés à s’habiller et à trouver des vêtements qui conviennent;
  • des complications avec les brassières, dont les courroies pénètrent les épaules, entre autres.

Comme déjà mentionné, ce ne sont pas tous les seins qui sont « candidats » à la liposuccion. Le sein doit être d’un volume modéré, car on ne peut enlever plus que 50 % de la graisse à ce niveau.

De plus, si le sein est trop penduleux, la contraction des fibres de collagène qui survient lors de la cicatrisation ne suffira pas à relever suffisamment le sein, c’est-à-dire à un niveau esthétiquement acceptable. La liposuccion du sein chez la femme demande une technique bien particulière et différente, en plusieurs points de ce qui se passe pour les autres sites. Vous comprendrez que la symétrie doit y être absolument parfaite. De plus, le sein chez la femme est un site plutôt récent en liposuccion, en ce sens qu’il se fait seulement depuis quelques années, alors que la culotte de cheval a plus de
30 ans d’expérimentation.

Lors d’une liposuccion, on peut en général affirmer que l’œdème est complètement résorbé au bout de six mois, c’est pourquoi lorsqu’une retouche est nécessaire, on ne la fait jamais avant ce délai. Cela est d’autant plus vrai pour les seins féminins, puisque l’œdème est plus important, et cet état peut persister pendant un bon six mois, tout en décroissant graduellement jusqu’à la fin de cette convalescence.

Les pansements compressifs qu’on emploie toujours après une liposuccion sont d’une importance capitale ici, beaucoup plus que pour les autres sites, sinon les bleus pourraient être considérables. Fait très important à signaler, c’est qu’advenant une grossesse après la liposuccion des seins, il sera possible d’allaiter comme si de rien n’était. Après une liposuccion de n’importe quel site, il arrive durant les premières semaines, qu’on trouve de petites indurations sous la peau, grosses comme des billes, qui disparaissent toujours sans laisser de traces. Ce genre d’indurations peut se produire aussi pour les seins, mais à ce moment-là, les patientes seront plus inquiètes, puisqu’il s’agit du sein, et on pensera alors aux signes d’un cancer. Il faut simplement vérifier si le nodule diminue dans les semaines qui suivent. À ce moment-là, on aura la preuve que c’est bénin.

[Total : 1    Moyenne : 5/5]
Des questions?