fbpx

La liposuccion des fesses

S’il existe un endroit où les grosses canules doivent être prohibées, c’est bien au niveau des fesses. Plusieurs chirurgiens refusent d’opérer ce site parce qu’ils y ont obtenu de mauvais résultats, soit une fesse tombante, un pli fessier courbé, une peau pleine d’irrégularités ou d’autres complications inesthétiques. C’est parce qu’ils ignorent la meilleure façon d’approcher cette article dans une revue médicale sérieuse dans laquelle l’auteur, un plasticien réputé avouait que les fesses étaient une zone interdite en liposucion. Il aurait dû intituler son article: « Les fesses constituent une zone difficile en liposuccion,, mais non interdite. Chirurgien non expérimentés, prière de s’abstenir. »

Voici la marche à suivre pour liposculpter de belles fesses :

  1. Bien évaluer le travail à faire, en traçant des dessins qui cartographient clairement les zones dites de sévérité et les zones d’effleurement;
  2. Employer de fines canules, ne dépassant jamais 3 mm de diamètre;
  3. Travailler dans le sens de la gravité, et non pas de façon transversale, ce qui pourrait entraîner des irrégularités de la peau, c’est-à-dire des vagues.

Contrairement à la culotte de cheval, où l’on doit aplatir une rondeur exagérée, pour la zone spécifique de la fesse, il faut conserver une belle rondeur qui est le propre d’une courbe naturelle. Une fesse plate ne correspondrait pas du tout aux critères actuels de la beauté.

Le défaut dont se plaignent souvent les patientes se situe à la « pomme » de la fesse, c’est l’expression consacrée par le langage populaire! Il s’agit d’une bosse à la partie inféro-latérale de la fesse qui s’accentuera en vieillissant, répondant ainsi aux lois de la gravité. A v ec les années, le poids de la fesse, autant le muscle que la graisse, fait dévier la fesse vers l’extérieur. Évidemment, un exercice assidu préviendra la portion musculaire de ce problème, mais une liposuccion judicieuse, pourra en régler la portion graisseuse. Je dis bien une liposuccion judicieuse, car le muscle fessier étant un gros muscle, il est responsable d’une grosse partie de la fesse. Le chirurgien doit en tenir compte et ne pas croire que la fesse est un puits de graisse sans fond, qu’on peut aspirer à volonté. L ’oublier pourrait causer ni plus ni moins que des fesses plates.

À cause du poids de la graisse fessière, la nature a prévu des ligaments qui tiennent la fesse en place, ce sont les ligaments de Jacques. Le sein de la femme a également ce genre de ligaments, appelés les ligaments de Cooper.

Avec l’âge et le poids de la graisse, même chose pour le sein, ces ligaments perdent de leur élasticité et leur relâchement progressif entraîne une chute de la fesse, surtout la pomme de la fesse. La liposuccion soulagera ces ligaments fatigués en permettant à la fesse de reprendre sa place. Je ne dis pas remonter, car la fesse ne remonte pas spectaculairement, contrairement à l’abdomen, qui continuera toujours de me surprendre.

Ces ligaments cependant, rendent la fesse plus sensible, c’est pourquoi elle devra être très bien anesthésiée, sinon, une petite sensation de chocs électriques rendra la liposuccion désagréable pour la patiente. Avant l’intervention, il est important d’avoir une photo qui montre bien le pli fessier, car celui-ci n’est pas toujours parfaitement vertical, à cause d’un problème de hanches, d’une jambe plus courte que l’autre, ou simplement d’un défaut anatomique. Parfois on remarque qu’une fesse est plus basse que l’autre. Le plus souvent, les patientes n’avaient jamais remarqué ces légers défauts, et sans cette photopreuve, elles pourraient croire à tort que c’est la liposuccion qui a entraîné ce déséquilibre.

Une autre particularité qu’on rencontre parfois, c’est que la graisse ne semble pas avoir été placée à la bonne place sur les fesses. La fesse est plate, très cellulitique, et au sacrum, juste au-dessus des fesses, on trouve une masse de graisse parfois importante et peu esthétique, que j’ai baptisée irrespectueusement « le bumper ». C’est comme si la graisse, par un caprice de la nature, n’était jamais descendue à sa place.

La liposuccion rendra un grand service en aspirant à tout jamais ce supplément, rétablissant le galbe beaucoup plus naturel de cette région. La fesse ne sera pas corrigée puisqu’on n’y touche pas, mais elle paraîtra moins plate, débarrassée de cette protubérance graisseuse. On peut aussi, pour corriger la cellulite fessière, passer la canule spéciale appelée « Toledo », qui coupe les adhérences responsables de la cellulite à la place. (cf g. 152)

La répartition de la graisse sur le corps, relève de la génétique. Les femmes de race noire sont particulièrement pourvues au niveau des fesses et il m’est arrivé d’enlever près d’un litre de graisse dans chaque fesse, avec d’excellents résultats. La position du patient durant l’intervention est particulièrement importante pour les fesses, si on veut des résultats voisins de la perfection. C’est pourquoi, lorsque je demande à mon assistante: « prenez la position fesse !», elle comprend très bien que la patiente doit être à plat ventre, avec un coussin spécial sous son bassin, qui place les fesses bien en évidence, et permet à la canule d’aller dans les moindres recoins. Nous avons déjà abordé le sujet de la banane sous-fessière avec la cuisse, puisque cette banane forme la jonction entre la cuisse et la fesse. Ici, le travail sous-cutané est encore d’une grande précision.

Le traitement de cette banane demande beaucoup de doigté, puisqu’elle est en partie, un support de la fesse en plus des ligaments suspenseurs de Jacques, mais j’ajoute encore que, si le liposculpteur aborde ce site anatomique trop cavalièrement, en ne restant pas en superficie avec sa canule, il pourra faire descendre la fesse, ou encore créer un double ou triple pli avec le pli sous-fessier , qu’on appelle plus savamment le pli gluteal.

Comme je l’ai déjà mentionné, chaque site anatomique comporte « ses caprices », et c’est la façon dont le liposculpteur traitera toutes ces zones délicates, qui fera la perfection des résultats.

[Total : 1    Moyenne : 5/5]
Des questions?