fbpx

La liposuccion des seins chez l’homme

Avant l’intervention de la liposuccion, la pseudogynécomastie (c’est ainsi qu’on appelle en termes savants, les seins chez l’homme), se traitait chirurgicalement avec des résultats très mitigés, pour ne pas dire mauvais, surtout au niveau de l’aréole et du mamelon, qui se rétractaient vers l’intérieur d’une façon très inesthétique. La liposuccion donne ici, de très bons résultats, sans laisser la moindre trace, puisqu’on fait l’incision sur la ligne aréolaire.Cette démarcation entre la peau blanche et l’aréole brunâtre masquera complètement la moindre cicatrice qui pourrait demeurer .

Quel complexe que des seins pour un homme, il faut le voir et l’entendre pour le croire. Certains m’ont avoué ne jamais s’être mis en maillot, ne jamais se dénuder la poitrine en public et être gênés, même devant leur femme et leurs enfants. Et quels résultats! La liposuccion fait disparaître cette graisse en trop, redonnant à l’homme un thorax complètement naturel.

Parfois, un sein « de femme » n’existe que d’un seul côté, ce qui est presque pire. Encore ici, la liposuccion vient à la rescousse, et refait une belle symétrie. Contrairement à la fesse ou à l’antérieur cuisse, où l’on doit laisser au moins 50 % de la graisse. Ici, on peut y aller allègrement, et en enlever le plus possible, a n de maximiser une apparence naturelle de poitrine masculine.

Si vous vous souvenez, nous disions que la graisse de l’interne cuisse, était comme de la gelée, à cause de l’absence de fibres, eh bien, c’est tout le contraire pour le sein masculin, qui est plutôt fibreux, et répond par un « crouch crouch », à la pénétration de la canule. De plus, cette région est très vascularisée et saigne plus facilement.

Pour en venir à bout, on doit faire une hyper tumescence pour créer une « hydrodilatation » de ces tissus résistants, pour mieux les aspirer.

De plus, même les seins masculins contiennent du tissu mammaire ou glandulaire, situé juste derrière le mamelon. À la palpation, on peut distinguer ce tissu plus dur que la graisse. Avec la canule de liposuccion, on peut en partie concasser et aspirer ce tissu ferme et fibreux, mais on ne peut espérer sa complète disparition. Parfois le sein ne redeviendra pas absolument plat, mais assez pour faire une différence intéressante. De toute façon, en médecine, on ne peut, ni on ne doit donner de garanties absolues, ni surtout de faux espoirs.

[Total : 1    Moyenne : 5/5]
Des questions?